fbpx

Pour moi, le déodorant est un des cosmétiques les plus difficile à remplacer en version naturel. Bon j’étais partie pour vous faire un article beaucoup plus cours avec mes recettes de déodorant mais finalement je vous ai fait un article sur les différences déo / anti-transpirant, pourquoi je ne veux plus utiliser d’anti-transpirant et le danger des sels d’aluminium… Du coup je publierai mes recettes de déodorant maison et naturels dans un prochain article très vite !

***

Alors pour commencer quelle est la différence entre déodorant et anti-transpirant ?

Un déodorant permet de masquer les mauvaises odeurs et de réduire le niveau de bactéries au niveau des aisselles tandis qu’un anti-transpirant a une fonction supplémentaire : celle de réduire la transpiration. Pour satisfaire cette fonction ce sont les sels d’aluminium qui sont employés.
Donc les déodorants contiennent du parfum et des agents anti-bactériens, ils ne contiennent pas de sels d’aluminium et ont une efficacité maximum de 24h tandis que les anti-transpirants contiennent les mêmes ingrédients que les déodorants et en plus des sels d’aluminium. Leur efficacité est plus longue, elle peut durer 48h voir plus (mais bon soyons réaliste en 3 jours on se lave donc l’efficacité de 48h ou plus, on s’en fou un peu!)

Comment fonctionnent les sels d’aluminium ?

Ces sels vont bouchés les pores de la peau ce qui va limiter la transpiration, contrairement aux déodorants.

deodorants

Mais alors quel est le problème ?

Tout d’abord parlons de l’aluminium. L’aluminium est neurotoxique : il peut rendre malade et tuer à forte dose. Notre organisme peut se défendre contre de faibles doses mais une forte dose qui arriverait jusqu’au cerveau peut déclencher une encéphalopathie (les neurones meurent). Cela a été observé dans les années 1970 : des patients atteints d’une insuffisance rénale étaient traités par dialyse en épurant le sang avec de l’eau contenant de l’aluminium. L’aluminium passait alors dans le sang puis migrait au cerveau, beaucoup en sont mort. L’aluminium peut également provoquer une atteinte osseuse ainsi qu’une anémie.

L’aluminium est utilisé partout, on en absorbe une petite quantité tous les jours par l’alimentation, par voie cutanée…ect Il est difficile de déterminer précisément la quantité journalière ingérée par l’alimentation, par l’utilisation d’anti-transpirant… Aucune réglementation sur l’aluminium existe. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a déterminé une dose hebdomadaire tolérable, elle conseille de ne pas consommer plus de 1 mg par semaine et par kilo de poids corporel. Cependant la consommation d’aluminium par l’alimentation serait supérieur à cette dose chez un grand nombre de personne…

Revenons aux sels d’aluminium : ils sont solubles, c’est ce qui fait qu’ils pénètrent facilement dans l’organisme. Par exemple en ce qui concerne les oxydes d’aluminium, les molécules sont trop grosses pour franchir la barrière de la peau, c’est ce qui fait que toucher de l’aluminium n’est absolument pas dangereux.
Les sels d’aluminium sont suspectés d’augmenter le risque du cancer du sein, cependant aucune étude n’est vraiment clair la dessus.

Le rapport d’expertise de l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé publié en 2011 conclu qu’il est préconisé qu’une concentration maximale dans les produits cosmétiques devrait être de 0,6% en aluminium afin de limiter le risque lié à l’exposition à ce composé mais il a été montré dans des études que bon nombre d’anti-transpirant contiennent des concentrations en sels d’aluminium bien supérieures… (et oui car 0,6% n’est pas suffisant pour satisfaire les besoins des consommateurs et créer un anti-transpirant qui fonctionne bien…).

Le soucis est que l’on dépose de l’aluminium sur des peaux irritées (après le rasage, en cas de lésions…) ce qui favorise énormément sa pénétration dans le corps et le taux de tolérance hebdomadaire pour l’homme serait dépassé (en appliquant l’anti-transpirant tous les jours)…

Une étude de l’université de Genève montre que les cellules mammaires normales exposées aux sels d’aluminium développent une altération, elles se comportent comme des cellules en voie de transformation maligne

Une étude de biologie cellulaire, conduite par des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) et financée principalement par la Fondation Meyer, la Ligue Genevoise contre le cancer et la Fondation pour la lutte contre le cancer et pour des recherches médico-biologiques, met en lumière les effets néfastes des sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium et chlorure d’aluminium), présents dans les déodorants classiques, sur les cellules mammaires humaines in vitro. Si cette étude ne constitue pas une preuve formelle de la responsabilité des sels d’aluminium dans le développement du cancer du sein, elle conteste l’innocuité de ces sels sur les cellules mammaires. Les résultats de cette recherche ont fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Journal of Applied Toxicology.

Cette étude publié en 2012 a été jugé insuffisante par les instances scientifiques car basée sur des cellules in vitro or cette étude a été ensuite réalisée sur des souris avec le même résultat… mais il y a encore trop peu de résultats pour dire que les sels d’aluminium provoqueraient le développement du cancer du sein. On peut seulement dire qu’ils sont nocifs pour les cellules mammaires

Enfin, sachant que la majorité des cancers des seins sont localisés près des aisselles, je préfère appliquer le principe de précaution et ne plus utiliser d’anti-transpirant !

Et puis outre les potentiels dangers au niveau de la santé, il faut savoir aussi que la production d’aluminium est également très polluante et énergivore.

Sachez qu’en cosmétique bio, les sels d’aluminium synthétiques ne sont pas autorisés.

***

Et l’aluminium contenu dans la pierre d’alun ?

pierre alun

La pierre d’alun est un minéral doté de propriétés antiseptiques, astringentes et cicatrisantes.
Elle s’applique directement sur la peau après avoir été légèrement humidifiée. Elle dépose une fine couche saline qui empêche la formation de bactéries responsables des odeurs.

Il existe la pierre d’alun naturelle qui est composée de sulfate d’aluminium et de sulfate de potassium (nom INCI : potassium alun) et la pierre l’alun synthétique qui est composé de sel d’ammonium et d’aluminium (nom INCI : ammonium alum).

Certains disent que les composés libérés par la pierre naturelle sont stables, ne réagissent pas avec la peau et ne libéreraient pas d’aluminium contrairement à la pierre synthétique, l’ammonium alun, qui se comportent comme les chlorhydrates d’aluminium et passant à travers la barrière cutanée et se retrouvent dans le sang. Cependant aucune étude scientifique sur la pierre d’alun naturelle n’a montré son innocuité ou sa toxicité

Donc pour ma part j’applique le principe de précaution : j’évite la pierre d’alun qu’elle soit synthétique ou naturelle !!

***

Bon sinon comment trouver un déodorant (ou anti-transpirant) qui soit efficace et qui ne contient pas de sels d’aluminium ??

J’ai testé des déodorants bio et je n’ai pas vraiment été satisfaite : ça va du « il fonctionne quelques heures » au « il ne fonctionne pas du tout ». De plus leur prix est assez élevé, je me suis donc dis qu’il fallait que je trouve une solution et que j’essai de fabriquer mon propre déo.

J’ai testé lhuile essentielle de Palmarosa :

huile essentielle palmarosa
Je l’ai découvert dans le livre « Ma bible des HE » de Danièle Festy. Elle dit qu’on peut se mettre 1 à 2 gouttes pure sous chaque assaille et c’est parti pour la journée ! Hum oui ok… Et la, révélation ! c’est vraiment génial ! 1 seule goutte sous chaque assaille me suffit (oui oui ça s’étale bien) et aucune odeur de transpiration pour toute la journée! Bon je vous l’accorde l’odeur les première fois est assez particulière et prenante mais je m’y suis vite habituée et maintenant j’aime bien, ça a une odeur d’agrume !

Mais quand même je n’aime pas trop l’idée de se mettre de l’huile essentielle pure tous les jours sur la peau, je me dis qu’à la longue ça peut devenir irritant et il faut respecter la fenêtre thérapeutique (Et attention c’est une huile essentielle hormone-like donc à proscrire chez les personnes atteintes de maladies hormono-dépendantes!). C’est pourquoi j’ai cherché à fabriquer mon propre déodorant, j’ai testé plusieurs recettes et j’en ai trouvé qui me conviennent plutôt bien.

Je reviens très vite avec mes recettes de déodorants maison !!

deodorant dangers sels aluminium

 

 

Et vous, qu’utilisez-vous ?

 

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur pinterest 🙂

Cet article a 3 commentaires

  1. Intéressant, merci ! perso j ai trouvé ma recette idéale, mais elle contient de la pierre d’alun en poudre 🙂 hâte de voir ta recette 😉

  2. Je me posais justement la question pour la poudre d’alun et je suis très intéressée par les recettes de déodorant car j’en ai essayé mais je réagis avec le bicarbonate de soude

    1. Oui il y a beaucoup de personne qui sont sensible au bicarbonate de soude, pour mes recettes j’ai donc choisi en plus de ne plus utiliser d’aluminium (donc de pierre d’alun…), de ne pas utiliser le bicarbonate de soude !
      Je me suis fais des recettes qui me conviennent plutôt bien, à voir après en été ce que ça donne ! Je les publie très bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu